Nouvelles et communiqués

Nouvelles


9 février 2017

Surcharge de travail des professeures, professeurs à l'automne 2015 : le SPUQ a gain de cause !

Chères collègues,
Chers collègues,

Le 7 février dernier, l’arbitre Richard Bertrand a accueilli le grief du SPUQ suite à la surcharge de travail occasionnée aux professeurs, professeures par la grève des étudiants SÉTUE à l’automne 2015.

Rappelons que les directives du vice-recteur à la Vie académique et à la recherche obligeaient les professeures et professeurs à assumer le travail de correction qui avait été octroyé aux étudiantes, étudiants du SÉTUE. L’UQAM avait par la suite refusé toute forme de compensation suite à cette surcharge de travail.

Un premier cas a donc été soumis devant l’arbitre. Il s’agissait d’une professeure du Département d’organisation des ressources humaines qui avait obtenu l’engagement d’une étudiante pour un total de 45 heures. L’étudiante du SÉTUE avait déjà assumé 15 heures de correction pour l’examen de mi-session, mais c’est la professeure qui a dû assumer les 30 heures de correction pour l’examen final.

L’arbitre conclut que l’UQAM n’a pas respecté ses engagements auprès de la professeure. Il condamne donc l’UQAM à verser 30 heures de salaire à la professeure, selon son taux horaire de professeure, avec intérêts depuis 13 mois.

Cette décision devrait être déterminante pour les 319 autres professeures, professeurs visés par une situation semblable. Lors du prochain Comité de relations de travail, prévu le 16 février, le SPUQ tentera de trouver un règlement satisfaisant pour les 319 professeures, professeurs concernés. À défaut d’une entente, c’est l’arbitre Richard Bertrand qui déterminera le dédommagement.

Le Comité exécutif