SPUQ
 

Conventions collectives
Convention des maîtres de langue
signée le 13 février 2017, en vigueur jusqu'au 31 mai 2018

Retour à la table des matières PDF Télécharger la version complète en PDF

Article 8
Tâche

8.01

La tâche normale de la, du maître de langue est constituée de trois composantes :

a) enseignement;
b) développement pédagogique;
c) participationn à la vie universitaire.

8.02

Les descriptions des diverses composantes de la tâche données aux clauses 8.03 à 8.05 ne sont pas exhaustives, mais servent de points de repère pour l’évaluation des maîtres de langue.

8.03

Enseignement

1. la préparation et la prestation des activités d’enseignement créditées, données sous diverses formes (cours, séminaire, laboratoire, atelier, tutorat, leçon, supervision de stages, d’activités de synthèse ou d’apprentissage programmé, etc.), ainsi que l’évaluation des étudiantes, étudiants qui en découle;

2. l’encadrement, rattaché à ces activités, qui assure leur prolongement hors cours et la disponibilité en réponse aux demandes des étudiantes, étudiants;

3. l’évaluation et la correction des travaux et des examens;

4. la révision des évaluations, s’il y a lieu;

5. la tenue à jour de tout document nécessaire à la bonne marche des cours;

6. la coordination de l’enseignement des cours crédités;

7. la participation à des activités d’encadrement pédagogique reliées aux cours et aux programmes d’enseignement des langues ainsi qu’au cheminement des étudiantes, étudiants dans ces programmes (accueil des étudiantes, étudiants, étude de leur dossier aux fins de l’évaluation et de la reconnaissance d’acquis, soutien dans leur choix de cours ou de programme, notamment en fonction de leurs objectifs de travail à la sortie de l’Université, etc.);

8. la coordination des personnes concernées par l’enseignement des cours crédités assumés par l’École, notamment les personnes chargées de cours, les auxiliaires d’enseignement et les stagiaires nationaux et internationaux.

8.04

Développement pédagogique

Le développement pédagogique comprend les activités qui contribuent à l’amélioration générale, l’avancement et l’approfondissement de l’enseignement des langues, en faisant appel systématiquement aux connaissances scientifiques et techniques présentant un caractère d’innovation, notamment en matière d’utilisation des technologies de l’information et de la communication.

Entre autres, sont reconnues à ce titre les activités suivantes :

1. la conception, l’élaboration et le développement d’instruments didactiques, de matériel pédagogique et de nouvelles approches pédagogiques, notamment à partir de l’utilisation des technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement des langues;

2. la conception, l’élaboration, le développement, la validation et la mise à jour de tests de compétence linguistique pour les cours crédités et les programmes d’études crédités sous la responsabilité de l’École, de même que la coordination générale de ces tests;

3. la mise à jour des connaissances scientifiques et pédagogiques incluant les activités requises pour faire l’état et l’analyse des connaissances acquises dans le domaine de l’enseignement, de l’apprentissage et de l’évaluation des langues secondes ou étrangères;

4. l’avancement et la diffusion des connaissances par la publication de livres, d’articles, de manuels ou de rapports ou par des communications orales ou écrites;

5. la direction et l’organisation de congrès, colloques, séminaires, symposiums, groupes de travail, missions ou autres événements scientifiques ou professionnels susceptibles de faire avancer la diffusion des connaissances dans des domaines reliés aux activités de l’École de langues.

8.05

Participation à la vie universitaire

La participation à la vie universitaire comprend les tâches qui sont reliées à la fonction de la, du maître de langue et qui contribuent au fonctionnement de l’Université et à son rayonnement dans le milieu :

1. la direction de l’École ainsi que la direction d’un regroupement linguistique;

2. la participation aux réunions de l’Assemblée des maîtres de langue, du Comité exécutif de l’École, de conseils, de comités ou à des réunions pédagogiques;

3. la participation aux travaux des organismes de l’UQAM et de l’Université du Québec, de comités ou de groupes de travail de ces organismes ou de tout comité de l’établissement; la participation aux activités ou aux groupes de travail des vice-rectorats touchant l’enseignement, la recherche ou la création ou d’unités composant une faculté;

4. la représentation de l’École de langues, sur demande de l’Université et après approbation de l’Assemblée des maîtres de langue, auprès de différents organismes;

5. la participation aux activités syndicales à titre de membre du Comité exécutif, du Conseil exécutif, du Conseil syndical et de comités ou de groupes de travail du Syndicat.

8.06

Charge annuelle de travail

La charge annuelle de travail de la, du maître de langue comprend, dans des proportions variables, les composantes indiquées à la clause 8.01. La pondération de ces composantes s’intègre dans la distribution des tâches et relève de l’Assemblée des maîtres de langue.

Les activités des trois (3) composantes peuvent être réparties sur les trois (3) sessions.

Cette charge de travail comprend normalement :

a) L’enseignement de six (6) activités de trois (3) crédits chacune ou l’équivalent en crédits en vertu du paragraphe 8.03.1, pour un total de dix-huit (18) crédits d’enseignement par année ainsi que la prestation d’autres activités en vertu des paragraphes 8.03.2 à 8.03.8.

b) La charge de travail liée aux tâches de développement pédagogique en vertu de la clause 8.04.

c) La charge de travail liée à la participation à la vie universitaire en vertu de la clause 8.05.

8.07

Aménagement des activités d'enseignement créditées

Nonobstant le paragraphe a) de la clause 8.06, la, le maître de langue, à l’exception de la, le maître de langue substitut, peut, sans préjudice à ses droits, choisir d’aménager ses activités d’enseignement créditées selon les options suivantes :

1) Assumer plus de dix-huit (18) crédits par année, mais pas plus de vingt-quatre (24), afin de pouvoir, ultérieurement, accorder une plus grande proportion de son temps aux autres composantes de sa tâche.

Quel que soit le nombre de sessions ou d’années durant lesquelles la, le maître de langue se prévaut de la disposition du paragraphe précédent, elle, il peut cumuler ainsi un maximum de neuf (9) crédits en réserve. Toute activité d’enseignement, en tout ou en partie, prise en sus qui augmenterait la réserve au-delà de ce maximum ne sera pas prise en compte. Elle ne peut servir à augmenter son fonds de développement pédagogique si celui-ci a déjà atteint le maximum prévu au paragraphe 3.
2) Assumer moins de dix-huit (18) crédits par année, mais pas moins de douze (12), afin de pouvoir, durant cette période, accorder une plus grande proportion de son temps aux autres composantes de sa tâche.

Quel que soit le nombre de sessions ou d’années durant lesquelles la, le maître de langue se prévaut de la disposition du paragraphe précédent, elle, il peut reporter ainsi un maximum de neuf (9) crédits à assumer dans un délai ne dépassant pas trois (3) ans, dont trois (3) crédits dès l’année suivante.

3) Assumer plus de dix-huit (18) crédits par année, mais pas plus de vingt-quatre (24), sans que les crédits ainsi assumés au-delà de dix-huit (18) constituent une réserve au sens de l’option 1 de la présente clause.

Dans le cas où la, le maître de langue se prévaut de cette option, pour chaque tranche de trois (3) crédits assumés au-delà de dix-huit (18) crédits par année, elle, il peut :

- se faire verser une somme de six mille dollars (6 000 $) dans un fonds de développement pédagogique, à son nom, pour les besoins de développement pédagogique de l’École de langues. Les sommes ainsi versées dans le fonds au nom de la, du maître de langue doivent être utilisées par la, le maître de langue selon les règles et politiques de l’Université.

Quel que soit le nombre de sessions ou d’années durant lesquelles la, le maître de langue se prévaut de cette disposition elle, il peut se constituer un fonds de développement pédagogique dont le solde maximal ne peut excéder vingt mille dollars (20 000 $).

4) Dans le cas où la, le maître de langue choisit de ne pas utiliser, en totalité ou en partie, sa réserve de crédits d’enseignement accumulée en vertu du paragraphe 1), ou, en totalité ou en partie, le fonds accumulé en vertu du paragraphe 3), elle, il en avise l’assemblée des maîtres de langue. Ces crédits ou ce fonds est alors versé, à des fins de développement pédagogique, au fonds de l’École.

Quelle que soit l’option retenue, toute activité d’enseignement au-delà de dix-huit (18) crédits par année est assumée sans rémunération additionnelle.

8.08

La, le maître de langue ne peut être tenu d’enseigner à des étudiantes, étudiants qui ne sont pas inscrits à l’activité d’enseignement créditée dont elle, il a la responsabilité.

8.09

Chaque activité d’enseignement créditée, portant un sigle et un numéro, et approuvée par la Commission des études, vaut normalement trois (3) crédits.

Dégrèvements d’enseignement

8.10

La directrice, le directeur de l’École n’est pas tenu d’enseigner plus de deux (2) activités de trois (3) crédits ou l’équivalent en crédits par année.

La directrice, le directeur d’un regroupement linguistique n’est pas tenu d’enseigner plus de trois (3) activités de trois (3) crédits ou l’équivalent en crédits par année.

8.11

Une, un maître de langue ne peut cumuler les dégrè-vements mentionnés à la clause 8.10.

Répartition des tâches

8.12

La répartition équitable des tâches entre les maîtres de langue doit être effectuée par l’Assemblée des maîtres de langue avant le 1er juin de chaque année. Par la suite, toute modification à cette répartition doit être approuvée par l’Assemblée des maîtres de langue.

a) L’Assemblée des maîtres de langue, en conformité avec les dispositions de l’article 8, répartit les tâches dont elle a la responsabilité entre les maîtres de langue.

    La, le maître de langue doit assumer une part équitable des tâches reliées à la participation à la vie universitaire, mais l’Assemblée ne peut lui imposer l’une ou l’autre de ces activités.

b) La directrice, le directeur de l’École est responsable de la bonne marche de la répartition des tâches entre les maîtres de langue. Elle, il doit voir à ce que le Comité exécutif de l’École prépare cette répartition et à ce que l’Assemblée des maîtres de langue l’examine, la modifie, s’il y a lieu, et l’approuve.

c) Le Comité exécutif de l’École prépare un projet de répartition des tâches après consultation de chaque maître de langue. Le projet de répartition doit tenir compte de l’ensemble des activités à assumer à l’École de langues (activités reliées à l’enseignement des cours de langue crédités dans les programmes de l’École de langues, activités reliées à l’enseignement des cours de langue crédités dans les programmes de l’Université autres que ceux de l’École de langues, activités de développement pédagogique, notamment à partir de l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, activités liées à la passation de tests de classement pour les cours crédités, activités liées aux fonctions de direction et de responsabilité de programmes à l’École de langues, activités d’encadrement des étudiantes, étudiants inscrits dans les cours crédités et les programmes de l’École de langues, etc.).

8.13

La, le maître de langue est tenu d’enseigner au moins une activité de trois (3) crédits ou l’équivalent par année.

Attribution des tâches d’enseignement

8.14

Toute activité d’enseignement créditée ou toute activité de gestion ou de coordination doit avoir comme responsable une personne désignée pour cette activité par l’Assemblée des maîtres de langue, sauf en ce qui concerne l’engagement d’une personne chargée de cours, qui relève du Comité exécutif de l’École conformément à la clause 7.07.

Attribution des tâches d'enseignement

8.15

L’Université reconnaît le principe de la priorité d’attribution des tâches d’enseignement aux maîtres de langue au sein de l’École.

La répartition des activités d’enseignement créditées ou la modification de cette répartition est faite dans les meilleurs délais en tenant compte de la période d’inscription et de l’ouverture du cours.

8.16

Toute modification à la répartition des tâches est soumise à la directrice, au directeur du Service du personnel enseignant pour approbation dans les quinze (15) jours, le tout en conformité avec les autres dispositions de la convention collective.

8.17

Dates de début et de fin de session

Les dates de début et de fin de session sont déterminées par le Conseil d’administration au moins deux (2) mois à l’avance et communiquées à l’École de langues et au Syndicat dans ce même délai. Ces dates ne pourront être modifiées qu’après consultation du Syndicat.



Coordonnées

Adresse postale :
C.P 8888
Succursale Centre-ville,
Montréal, Québec, H3C 3P8

Adresse géographique :
1255, rue Saint-Denis
Bureau A-R050
Pavillon Hubert-Aquin

Téléphone : (514) 987-6198
Télécopieur : (514) 987-3014
Courriel : spuq@uqam.ca
© Syndicat des professeurs et professeures
de l'Université du Québec à Montréal